Retour à la version graphique



Vous êtes dans

Débats

Compte-rendus de débats sur les questions foncières

Réguler le foncier : comment et pour quels objectifs ?

Le député LREM, Jean-Bernard SEMPASTOUS (Hautes-Pyrénées) va déposer une proposition de loi pour contrôler les acquisitions de terres agricoles réalisées à travers le transfert de parts sociales de sociétés agricoles. Au-delà de ce point important mais particulier, le laboratoire d’idées Urgence transformation agricole et alimentaire (UTAA) a organisé un débat1 sur la politique foncière française et mis sur la table des propositions. Le constat est amer : « Il nous reste des outils de contrôle des structures qui nous viennent des lois d’orientation des années 1960 mais, actuellement, nous n’avons plus d’objectif politique ! », a relevé Alain GUÉRINGUER, un des contributeurs à la réflexion.

Délégation intégrale des travaux

Des enseignants-chercheurs de l’Ecole Nationale Supérieure Agronomique de Toulouse (Geneviève NGUYEN, François PURSEIGLE, Julien BRAILLY et Bruno LEGAGNEUX) viennent de publier un article rendant compte de leurs enquête sur la délégation des travaux agricoles et en particulier la délégation intégrale.

Source : Sous-traitance et délégation du travail : marqueurs des mutations de l’organisation de la production agricole (Genevièver NGUYEN, François PURSEIGLE, Julien BRAILLY et Bruno LEGAGNEUX). Notes et études socio-économiques, Centre d’études et de prospective, Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, n° 47, Juillet 2020, pp. 43-88.

Afterres2050, un scénario agricole

Dans le cadre de Lurrama, le 7 novembre, le directeur de SOLAGRO, Philippe POINTEREAU, a présenté la démarche Afterres 2050. L'objectif général de l'association d'ingénieurs est d'ouvrir d'autres voies pour gérer la production d'énergie et agricole de manière économe, solidaire et durable (énergie, biodiversité, eau, air,...). Plus précisément, le scénario Afterres 2050 compile des milliers de données pour avancer sur plusieurs questions, parmi lesquelles : est-il possible d'inverser la courbe des dégradations de notre agriculture sur l’environnement et la santé humaine ? Aurons-nous suffisamment de terres arables pour nourrir une population toujours plus nombreuse ?

Lurrama - Institutions foncières

La 8e édition de Lurrama, le salon de l'agriculture paysanne, avait pour thématique : « Préservons la terre nourricière ». Aussi, le vendredi 18 octobre à Biarritz, la conférence d'ouverture a cherché à répondre à la question : Comment améliorer l'action des institutions foncières ? Pour ce faire, étaient réunis : Éric PÉNACQ, directeur départemental de la Safer, Yannick FIEUX de l'EPFL du pays Basque, Marie-Christine ELIZONDO, présidente de Lurzaindia et Ramon AMENABAR de la communauté autonome de Biscay. Après la présentation de ses missions, chaque structure a listé les améliorations à apporter pour dépasser les limites rencontrées dans l'exercice de leurs activités.