Retour à la version graphique

Menu gauche



Vous êtes dans

Editos 2015

Joyeux Noël quand même...

Ce sont heureusement les valeurs républicaines qui se sont imposées lors des élections régionales.
Pour notre future grande Région, les forces de gauches arrivent largement en tête.
Félicitations à notre vice-Présidente du Modef, Maryline BEYRIS qui va encore une fois, porter la parole des petites et moyennes exploitations et de l'agriculture de qualité dans cette immense Région.
La montée du Front National doit être prise en compte et reçue comme un vrai signal de mécontentement mais aussi parfois comme un manque de lisibilité de la politique...

Petits arrangements entre amis

Plusieurs départements sont aujourd'hui concernés par l'influenza aviaire. À quelques jours à peine des fêtes de fin d'année, les producteurs se seraient bien passés de ce fléau.
Les normes sanitaires mises en place dans les élevages depuis plusieurs années associées aux mesures prises dans les périmètres sanitaires limitent cependant l'impact de la maladie.

Le revenu agricole landais en berne

La crise de l'élevage mais aussi la grande variabilité des résultats en maïs ont pour conséquence une baisse du revenu de 10 % dans notre département.
Les prix du maïs ne sont pas à leur meilleur niveau, c'est le moins que l'on puisse dire.
En maïs semence, la baisse des surfaces a impacté fortement les exploitations, avec comme conséquence une augmentation directe des charges spécifiques à l'hectare.

COP 21 : L'agriculture au coeur des solutions

À Paris, ce ne sont pas moins de 147 chefs d'État qui vont devoir avancer et s'engager dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre.
En 1992, le premier « sommet de la terre » à Rio reconnaissait officiellement le changement climatique et son origine à savoir : l'activité humaine.

La terre : un enjeu d'avenir

Avec une progression toujours constante de sa population, notre planète connaît quelques signes avant-coureurs qui révèlent déjà que, pour de nombreuses nations, l'autonomie alimentaire reste un sujet hautement stratégique.
Le continent africain, souvent avec la bénédiction des États, est en train de vivre un véritable hold-up. Plusieurs milliers d'hectares de terre de bonne qualité leur sont subtilisés.
Les pays de l'Est qui ont ouvert leurs portes aux investisseurs étrangers connaissent aussi cette ruée vers des terres achetées souvent par des apporteurs de capitaux totalement extérieurs au monde agricole.
En France, le prix des terres a progressé et plutôt fortement dans certaines régions.
Notre département est concerné par cette augmentation alors qu'en matière de revenu agricole la « ferme Landes » a dégringolé vers le bas du classement.

L'Alpad, une association d'utilité publique

Alors que j'écris ces quelques lignes, l'actualité sanglante des attentats de Paris a plongé dans l’effroi toute une Nation.
Bien évidemment nous ne pouvons qu’être solidaires de l'immense détresse que connaissent les nombreuses familles endeuillées.
Le monde agricole continuera à défendre ses valeurs de solidarité, de démocratie et de tolérance...
En 2015, l'agriculture landaise a connu une petite révolution avec l'application de la nouvelle PAC.
La diversification obligatoire a été mise en œuvre dans les exploitations. Moins d'un quart des agriculteurs a opté pour la monoculture avec certification.
Pour les exploitations spécialisées en maïs-semences, le préjudice causé par la diminution des surfaces contractualisées a pesé plus lourdement que la diversification...

Entre histoire et modernité

La fédération des fermiers et métayers landais du Modef est toujours présente sur le terrain syndical. À sa création, les membres fondateurs ont œuvré pour l'application du statut du fermage qui, à l'époque, a libéré les paysans de l'asservissement aux « mestes ». Ce fut une avancée sociale et professionnelle majeure.
Depuis, les politiques agricoles et européennes se succèdent et se déploient avec plus ou moins de succès. Elles ont inexorablement conduit à l'élimination d'agriculteurs. Et nous sommes passés de 2,3 millions d’exploitations en 1955 à 400 000 en 2013.
Aujourd'hui les militants de la fédération des fermiers et métayers participent activement au maintien et au partage de l'outil de production qu'est le foncier.

Le Modef sous les projecteurs...

C'est dans les salons de la préfecture que la Légion d'honneur a été remise à Albert SAFFORES pour ce que l'on pourrait qualifier l'ensemble de son œuvre....
Cette récompense vient saluer un engagement sans faille, tout au long d'une vie.
Ses responsabilités syndicales au sein du Modef représentent une bonne partie de cet engagement et cela prouve, en tous cas, que notre organisation tient un rôle important dans l'agriculture landaise.
À une époque où la conscience politique et a fortiori syndicale tend à s'émousser, il est parfois nécessaire de regarder un peu dans le rétroviseur pour comprendre les choses et leur évolution. Le discours d'Albert reste toujours à ce niveau très pédagogique et plein de bon sens.
L'agriculture n'échappe pas au repli sur soi et a l'individualisme, pourtant le passé a démontré que les solutions sont le plus souvent trouvées dans la réflexion collective.

Couverts végétaux : c'est le moment !

La diversification imposée par la nouvelle PAC oblige les agriculteurs à adopter des pratiques nouvelles.
Pour 80 % d'entre eux le choix a été fait de semer plusieurs cultures. Pour les autres, il leur faudra semer un couvert rapidement après la récolte pour continuer la monoculture de maïs.
Mais cela ne s'improvise pas et demande une attention particulière aussi bien sur la qualité de la semence que sur la préparation du sol.
Les semences fermières sont autorisées mais, dans ce cas, il est nécessaire de prévoir un test de germination. Ce test est facile à réaliser et permet de s'assurer une bonne levée.
En tous cas, concernant le couvert végétal, il y a une obligation de résultat et, dans le cadre de la certification, des contrôles seront effectués.

Contrôle des structures : peu d'évolution

La loi d'avenir de l'agriculture remplace les schémas départementaux par un schéma régional des structures.
La détermination du Ministre laissait entendre que, enfin, l'accès au foncier pour les petites structures allait être facilité.
Or les multiples réunions de travail ont mis au grand jour des divergences profondes sur ce sujet.
Le Modef et la confédération paysanne ont tenu bon sur la nécessité d'abaisser le seuil de déclenchement du contrôle dans les Landes et a minima de le maintenir au niveau actuel dans les Pyrénées-Atlantiques.
L'harmonisation régionale imposée par la loi ne prend plus en compte les caractéristiques des petites régions.